Fin septembre 2016 s'est tenu au Mexique le congrès international d’aéronautique (IAC), évènement au cours duquel Elon Musk a pu dévoiler au grand public les détails de son vaisseau spatial capable d’emmener 100 personnes pour un voyage de six mois vers la planète Mars. Ce vaisseau, au nom de code « Interplanetary Transport System », entend être la caravelle de l’espace, le véhicule emblématique de la colonisation humaine de l’astre rouge, la condition sine qua none de l’éclosion du système économique Terre-Mars, et plus largement la clef de la survie de l’humanité, du moins selon l’évangile muskien. Ce projet de colonisation humaine de Mars, c’est l’obsession d’Elon Musk. Et il n’est pas seul. Musk explique à qui veut l’entendre qu’Homo sapiens doit devenir une espèce multi-planétaire si elle souhaite survivre à long terme, que Mars en est la première et inévitable étape, et qu’il faut donc s’y installer de façon permanente dès que possible. Musk ne blague pas, il a annoncé qu’il comptait envoyer sa première mission humaine vers Mars dès 2024. Tandis qu’on pouvait penser jusque-là que l’exploration humaine de l’espace, vu son coût, ne pouvait qu’être le fait d’une poignée d’états, Musk entend ainsi tout bonnement vouloir brûler la priorité à l’agence spatiale américaine, l’illustre NASA, dont l’objectif affiché à date est de fouler Mars dans les années 2030-2040. Il est tentant de s’extasier face au génie d’un homme qui entend prendre à son compte le destin de l’humanité et qui nous invite à suivre une aventure cosmique et humaine qui s’annonce palpitante. Un homme dont les accomplissements professionnels avec Paypal, puis Tesla et SpaceX nous font dire que si quelqu’un est bien capable de donner vie à une vision aussi ambitieuse s’il en est, c’est bien lui, Elon Musk! L’enthousiasme contagieux autour du plan muskien pourrait bien gagner le grand public suite à l'annonce de fin septembre 2016, propagé par la presse internationale qui n'a pas manqué de s’en faire l’écho. C’est dans le contexte de cette ruée vers Mars que je souhaite humblement partager une voix dissonante et dénoncer la vaste supercherie qui se met ainsi doucement en place. En neuf chapitres, je vais m’atteler à expliquer pourquoi il ne faut surtout pas que l’Homme aille sur Mars, et pourquoi tous les objectifs invoqués pour y aller soit sont infondés, soit peuvent être satisfaits plus simplement. Ce site est riche en détails expliquant mes positions, et j'ai aussi eu l'opportunité de pouvoir publier des tribunes dans la presse grand public qui reprennent en version beaucoup plus courte l'essentiel de mon propos. Ces tribunes constituent une bonne entrée en matière pour ceux qui s'intéressent au sujet : Dans l'Express Pourquoi Elon Musk ne doit pas envoyer l'Homme sur Mars (oct 2016), article mis en une du journal et repartagé plus de 1000 fois. Dans le Huffington Post en France, au Québec et au Maroc (oct 2016) Sur Contrepoints.org Pourquoi Elon Musk ne doit pas lancer sa fusée vers Mars (oct 2017) Dans SpaceTechAsia, le journal en ligne de référence sur l'industrie spatiale en Asie-Pacifique: Why we shouldn’t send humans to Mars (fév 2018) Ce site a également été recommandé par Xavier de La Porte, rédacteur en chef de Rue 89 et chroniqueur sur France Culture (écouter à 2:05 ici sur France Culture et lire ici sur Rue 89). Voici la liste des chapitres à suivre: Introduction : Pourquoi envoyer l’Homme sur Mars ? Les 5 principales raisons le plus souvent avancées (lien) Pourquoi envoyer l’Homme sur Mars au nom de la science est une hérésie : pourquoi le risque de contamination irréversible de la planète Mars en cas de mission habitée est bien trop élevé, et pourquoi toute contamination ruinerait notre chance unique de l’étudier proprement (lien) Présentation et réfutation des trois principales objections des partisans d’une mission humaine sur Mars face au risque de contamination (lien) Envoyer l’Homme sur Mars déroge a priori au Traité de l’Espace (lien) Faut-il renoncer pour autant à explorer Mars ? Non, dites bonjour à la télé-robotique ! (lien) Pourquoi il n’est pas fondé d’envoyer l’Homme sur Mars pour relever un défi technologique, pour fonder une nouvelle civilisation, ou par soif d’aventure et de spectacle (lien) Pourquoi il n’est ni nécessaire ni suffisant d’envoyer l’Homme sur Mars pour garantir la survie de l’humanité (lien) Conclusion : Aucune raison rationnelle d’envoyer l’Homme sur Mars, mais une très bonne (la science) de laisser la planète à nos robots. (lien) Et pour aller plus loin : On va re-marcher sur la Lune !