J'invite maintenant la Chambre, par la résolution qui se tient en mon nom, à enregistrer son d'approuver les mesures prises et de déclarer sa confiance au nouveau gouvernement. Monsieur le Président, former une administration de cette envergure et de cette complexité est un sérieux impératif. prendre en soi. Mais il faut se rappeler que nous sommes dans la phase préliminaire de l'une des plus grandes batailles de l'histoire; que nous sommes en action à plusieurs reprises en Nor- chemin et en Hollande; que nous devons être préparés en Méditerranée; que l'air la bataille est continue; et que de nombreux préparatifs doivent être faits ici à la maison. Dans cette crise, j'espère pouvoir être gracié si je ne m'adresse pas à la Chambre à aucun moment. longueur aujourd'hui. J'espère qu'aucun de mes amis et collègues, ou d'anciens collègues, qui sont touchés par la reconstruction politique, fera tout son possible pour absence de cérémonie avec laquelle il a fallu agir. Je dirais à la Chambre, comme je l’ai dit à ceux qui ont rejoint le gouvernement, que n'ont rien à offrir que du sang, du travail, des larmes et de la sueur. Nous avons devant nous une épreuve des plus pénibles. Nous avons devant nous beaucoup, beaucoup de longs mois de lutte et de souffrance. Vous demandez, quelle est notre politique? Je dirai que c’est faire la guerre par mer, terre et air, de toutes nos forces et de tout le la force que Dieu peut nous donner; faire la guerre à une tyrannie monstrueuse, jamais sur passé dans le catalogue sombre et lamentable du crime humain. C'est notre politique. Vous demandez, quel est notre objectif? Je peux répondre en un mot: victoire. La victoire à tout prix, victoire malgré toute terreur, victoire, aussi longue et difficile que puisse être la route; pour sans victoire, il n'y a pas de survie. Que cela soit réalisé. Pas de survie pour les Britanniques Empire; pas de survie pour tout ce que l'Empire britannique a représenté; pas de survie pour le l’impulsion des siècles, l’humanité ira de l’avant vers son objectif. Mais je commence ma tâche avec dynamisme et espoir. Je suis sûr que notre cause ne sera pas souffrir pour échouer parmi les hommes. A ce stade, je me sens en droit de réclamer l'aide de tous, et Je dis: «Alors viens, allons de l'avant ensemble avec notre force unie."